Menu

Un Etat renonce au thon rouge

Le mois d’avril marque traditionnellement la reprise de la pêche au thon rouge, pour une période de deux mois. Et alors que les navires industriels se lanceront le 15 de ce mois dans ce qui s’apparente davantage à une chasse qu’à une pêche (ils utilisent toute une batterie d‘instruments de détection perfectionnés, suivent les migrations des bancs, etc.), la principauté de Monaco confirme son engagement en faveur de la protection des ressources halieutiques : le Prince Albert tenait fin mars une conférence sur le sujet du thon rouge et sur sa nécessaire préservation (en réduisant les quotas de pêche autorisés). Il faut dire que la Fondation Albert II soutient le WWF depuis janvier 2008 dans sa lutte pour la sauvegarde de thunnus thynnus. Sur trois ans, la Fondation investira 456 000 euros avec le WWF sur ce programme. Pour plus de détails, jetez un œil sur cet article de Monaco Matin .

Cela fait maintenant un an que de nombreux restaurateurs de la principauté de Monaco se sont engagés à ne plus servir de thon rouge : les restaurants de Monte Carlo SBM, le Star’s n Bars, le Zen Zen, le Sakura et le très étoilé chef Patrick Raingeard ont renoncé à en servir. Il paraît même que le Prince lui-même, lorsqu’il va dans un restaurant, indique qu’il ne commandera pas de thon rouge. Monaco sera-t-il le premier Etat à renoncer à cette espèce menacée ?

L’action est anecdotique, mais éminemment symbolique. Et elle démontre une fois de plus qu’en matière d’écofood, les actions d’envergure ne peuvent se faire sans les acteurs de la gastronomie. Plus d’infos sur cet article de Nice Matin