Menu

MANGER LIBANAIS, UNE CUISINE SAINE ET SAVOUREUSE

Les légumes sont au cœur de la cuisine libanais. Principaux animateurs des mezzés, on y trouve :

– l’aubergine dans le caviar d’aubergine ou mtabbal

– le pois chiche dans le houmous, les fallafels,

– les fèves dans le foul

– le pourpier dans le fatouche

– la tomate et les oignons dans de nombreux plats

– les herbes aromatiques dans presque tous les plats comme le taboulé (persil), le fatouche (sumac)

– les feuilles de vigne dans la dolma

Bien entendu ces légumes sont également accompagnés de la délicieuse huile d’olive locale, riche en parfum et en nutriments.

Le poisson, les légumineuses, les grains non raffinés ainsi que les bonnes graisses de l’huile d’olive font de la gastronomie libanaise un atout santé, au même titre que les autres cuisines méditerranéennes traditionnelles – tant que vous évitez de vous goinfrez de baklawa.

En effet selon Carine Issa et sa thèse de 2009 sur le régime méditerranéen libanais comparé, l’alimentation libanaise traditionnelle est d’une qualité nutritionnelle exceptionnelle.

Le résultats obtenus dans l’étude confirment encore une fois l’hypothèse d’un effet protecteur de l’alimentation méditerranéenne sur l’adiposité (totale et abdominale).

Alors même qu’au Liban et dans les autres régions méditerranéennes les jeunes délaissent les plats traditionnels pour les pâtes et le thon en conserve, augmentant les problèmes de santé (obésité, diabète…).

On arrive ainsi à 70% d’aliments importés au Liban selon les chiffres du ministère de l’économie et du commerce du Liban en 2009.

Toutefois cette tendance inquiétante est contrebalancée par le fait que 57% des libanais consomment encore 9 plats au moins traditionnels par semaine selon la thèse de Maya Tueni de 2012.

On retrouve dans cette alimentation, comme dans la plupart des régions méditerranéennes : des fruits et légumes (42%), des céréales (34% : pain 14% ; feuilletés 5%) et des légumes secs (7%).

Elle couvre ainsi l’ensemble des besoins en minéraux et vitamines dans le cas d’un régime libanais.

Les aromates et condiments, omniprésents dans la cuisine libanaise, protègent et renforcent le corps avec leurs actions pharmaceutiques comme effet antioxydant, richesse en vitamine C …

Plutôt une bonne nouvelle pour les amateurs de restaurants libanais et ceux qui se posent la question ” Que manger au restaurant libanais pendant un régime ?” !

Il faut donc bien distinguer les bonnes et les mauvais calories, et plus encore, ne pas s’arrêter sur ce chiffre. Ce serait dommage de se priver de l’effet protecteur !

Bien que les laitages soient présents dans l’alimentation traditionnelle, ils restent peu consommés ce qui renforce les bienfaits du régime – à ce jour un débat existe quand aux bienfaits et aux risques liés à leur consommation (modulation de la production d’hormone de croissance IGF-1 en particuliers).

La consommation modérée de vin rouge semble aussi jouée selon N Lahou (L’alimentation méditerranéenne, une grande diversité, 2012).

Comme vous le vivrez dans tout bon restaurant libanais, l’aspect social du repas est également essentiel : vous ressentirez la chaleur, le partage et la générosité. Bref une grosse dose de soleil dans les plats !