Menu

La FNH se met à l’écofood

La suite du point sur la rentrée de l’ecofood! 

journée de l’alimentation avec pour thème le changement climatique, nouvelle initiative de la Fondation Nicolas Hulot en faveur d’une alimentation qui respecte la planète et les hommes, guide pour des sushis écologiques, restaurateurs engagés, eau du robinet qui gagne du terrain sur l’eau en bouteille, etc. On ne compte plus les multiples articles de presse sur les locavores, le bio, le slow food, etc. dans des grands quotidiens et magazines.

Retour sur une rentrée chargée avec l’essentiel à retenir (la suite) :

Comment nourrir la planète : une question toujours brûlante

Le 16 octobre se tenait la journée mondiale de l’alimentation. Le thème de cette année – le changement climatique – était évocateur de la relation alimentation/santé/environnement, avec en toile de fond les récentes émeutes de la faim (voir Article Prix : une hausse sans faim ?). En marge des manifestations officielles, étaient prévus un certains nombre de débats sur le sujet pour rappeler aux Etats leurs multiples promesses de don aux Nations Unies en faveur de la lutte contre la sous-alimentation et dont on risque de ne pas voir la couleur avant longtemps tant le monde est focalisé sur la crise financière.
Quelques jours plus tard, le projet de loi relatif au Grenelle de l’environnement était adopté à la quasi-unanimité. Ouf ! Les associations de protection de l’environnement respirent un peu mieux. A noter : la surface agricole utile en agriculture biologique devra donc bien atteindre 20% en 2020 (6% en 2012). Autre avancée : le nouveau règlement européen sur l’agriculture biologique prévoit le lancement d’un nouveau label européen qui devrait faire son apparition à partir du 1er janvier 2009 en remplacement du label national AB.

Manger local : le sujet tendance du moment 

Outre la question du poisson qui se raréfie, s’il y a bien un sujet dont la presse s’est emparé en rapport avec la gastronomie écologique, c’est celui du «local» et des AMAPs. L’Express a notamment publié dans son supplément Styles (11-17 septembre) un très bon article de Marie Odile Briet (pour lequel j’ai été interviewé), aux pages Modes de Vie. Trois pages dans lesquelles la journaliste fait le point sur cette tendance, sur les motivations des consommateurs qui fréquentent les AMAP et sur l’avenir du mouvement ainsi que sur son réel impact.
Quelques jours avant, le TIME publiait un article de Bryan Walsh qui posait une question essentielle, déjà évoquée pour le bio : «Can Slow Food feed the world ?». Pour finalement conclure que ce n’est peut être pas l’objectif du mouvement…
Enfin, hier, la Fondation Nicolas Hulot lançait une nouvelle initiative qui intègre le Défi pour la Terre : «Des fraises au printemps, mais pas en hiver !». Il s’agit d’une campagne de sensibilisation et d’information à l’éco-gastronomie. A partir d’un livret de découverte, de minis guide pour aider les consommateurs dans leurs choix et d’un site internet très bien fait, la FNH a rassemblé tout ce qui ce fait de mieux en la matière : espèces de poissons menacées, calendrier des fruits et légumes de saisons, outil de géo-localisation des AMAP, des marchés bios et des jardins de cocagne (vous savez les paniers bio du même nom…), 36 recettes «écolos» proposées par Julie Andrieu ou Marc Veyrat, etc. Bref, une initiative complète que je ne peux que vous recommander…puisque Le Guide de l’Ecofood a servi à la FNH pour son élaboration et que j’ai donné quelques conseils à l’équipe sur le sujet ! Alors allez faire un tour sur le site et apprenez à vous nourrir dans le respect de la nature et des hommes!